Diriger un ensemble - L'analyse musicale

On s’accorde à reconnaître, pour toute personne amenée à prendre la responsabilité de diriger un ensemble musical (chœur, orchestre...), l’utilité de l’indispensable maîtrise de l’outil ‘analyse’, socle du futur travail avec le groupe conduisant jusqu’au concert.

Pourquoi cette matière est-elle si importante ?
Sans rentrer dans de vastes et complexes considérations, on dira simplement que la mission principale du chef est de conduire avec son ensemble un travail technique et artistique allant de la découverte d’une œuvre jusqu’à une interprétation des plus fines.

Pour cela, il a besoin de comprendre cette œuvre à la fois dans sa globalité et dans ses détails. Cette compréhension devient alors le support lui permettant de concevoir la ‘re-création’ de l’œuvre, avec fidélité, richesse et inventivité et, par conséquent, de mettre en place les outils nécessaires pour la réalisation de ce travail avec les musiciens.

L’analyse est donc l’étape préalable et nécessaire au travail d’orchestre. Certaines pistes de travail sont suggérées ci-dessous. Bien sûr il existe d’autres approches et, au fur et à mesure de son évolution personnelle, le chef affinera sa propre conception de l’analyse et du travail qu’il en déduira.

1 - Idée de plan d’approche

Situation de la pièce

  • Effectif, genre, caractère général
  • Éléments formels
  • Éléments thématiques
  • Éléments mélodiques
  • Éléments harmoniques
  • Éléments rythmiques

Particularités

Écriture, instrumentation, dynamique, intentions particulières...

Synthèse

  • Originalité, époque, compositeur...
  • Les prolongements pour une utilisation pédagogique/optique de la direction, le travail, les difficultés...

2 - Introduction, généralités

  • Situation générale, effectif, nombre de voix, particularités évidentes (soliste...), caractère général (lent, agressif...).
  • Le langage musical et les éléments utilisés, type(s) d’écriture(s) utilisé(s) :
  • Verticalité, polyphonie, contrepoint, pointillisme... l’écriture est-elle dense, aérée, contrastée... les spécificités utilisées par le compositeur, caractéristiques de son style, de son école, de son époque.

3 - Éléments formels

  • Dégager une forme simple, lisible, un plan (éventuellement faire un schéma simple).
    Penser à faire ressortir un aspect de construction fort (indispensable pour la direction !) : Introduction, exposition, développement, réexposition, coda... par exemple !
  • Ajouter parcours, courbe tonale, s’appuyer sur des éléments caractéristiques (climax, points culminants, attentes...).

4 - Éléments thématiques

Trouver thèmes, motifs secondaires - rôles de chacun - aspects répétitifs - intégration dans la forme et le discours général.

5 - Éléments mélodiques

  • Principales carrures, points cadentiels, forme générale de la mélodie (ascendant, descendant, binaire, ternaire, en 2/3/x parties...), phrasés.
  • Particularités :
    anacrouse, accent(s) important(s), tension/détente... éléments conjoints /disjoints, ambitus et tessiture, matériaux utilisés pour le développement (renversements, transpositions, répétitions...) caractéristiques stylistiques...

6 - Éléments harmoniques

  • Tonal, modal, musique ancienne, atonal, sériel...
  • Comprendre les accords, cadences, principes essentiels.
  • Mettre en relation le parcours tonal avec les éléments formels, mélodiques, thématiques... optique construction.
  • S’appuyer sur un schéma simple à utiliser en dirigeant.
  • Si accord(s) ou point(s) cadentiel(s) important(s) : mettre en valeur.
  • Quelques compléments :
    fréquence des changements harmoniques, modulations, emprunts, cadences, altérations, notes étrangères, possibilités contrapuntiques ou (et) polyphoniques, mise en rapport avec les aspects rythmiques.

7 - Éléments rythmiques

  • Généralités : mesures, tempi, pulsation, hiérarchie (temps forts...), variations...
  • Références à des schémas existants... cf. ‘Danse’.
  • Cellules rythmiques particulières, valeurs répétées...
  • Lier à la forme : déplacements d’accents, appuis...
  • Périodicité des rythmes, spécifique à 1 thème, 1 motif, 1 accompagnement...
  • Points communs et contrastes.
  • Caractère(s) : souple, sautillant, dansant, appuyé...
  • Rapports avec harmonie, mélodie, forme.
  • Isorythmie, polyrythmie, homorythmie.
  • Éléments d’influence : danse, folklore, sacré, obsessionnel...

8 - Particularités

  • Instrumentation, orchestration, se référer à des ensembles existants.
  • Comprendre l’utilisation des différents instruments et l’utilisation différente des instruments, groupes dominants...
  • Liaison avec autres éléments de l’analyse.
  • Dynamique et mouvement : nuances, rubato, ligne conductrice.
  • Ornementation.
  • Caractère général de la pièce (à ne jamais laisser échapper !).
  • Inspiration du compositeur : idée littéraire, picturale... titre et petites annotations.
  • Recours à l’improvisation (basse continue, blues, œuvres aléatoires).
  • Écriture spécifique : graphisme, en imitation (fugue, fugato), verticalité, en bloc (bicinium).

9 - En guise de conclusion

  • Donner un sens (double signification !) à la pièce.
  • Sans négliger l’approche globale : construction.
  • S’appuyer sur les points forts du texte, défendre une idée, faire passer un message.
  • Toujours lier l’aspect ‘analyse’ avec l’audition intérieure.

Deux questions pour ne pas conclure totalement

  • Quels prolongements pédagogiques (ou travail avec orchestre ou chœur permettant de le faire progresser) peut-on tirer de telle œuvre ?
  • Quelle œuvre pour servir quelle pédagogie (ou travail avec orchestre ou choeur permettant de le faire progresser) ?

Points de vigilance et prolongements du travail d’analyse pour la personne en situation de direction :

  • Aspects généraux : découverte et étude d’un style, un compositeur, une époque, une forme... liaisons avec le littéraire, les autres arts, l’histoire… utilisation particulière pour une prestation, un concert...
  • Aspects spécifiques : son et jeu d’ensemble, contrôle tempi, contrôle respiration ou archet, équilibre, dynamiques rythmiques, spécificités d’utilisation instrumentale... travail personnel et travail de groupe, intégration dans un cursus, un cycle en rapport avec les objectifs de l’établissement (projet pédagogique), utilisation des compléments (travailler telle œuvre en plus), contacts avec l’équipe pédagogique...
  • Utiliser un vocabulaire précis.
  • Éviter les confusions (ex : tromba = trompette et non trombone).
  • Quelle préparation pour la personne en situation de directeur musical ? Que connaître, que contrôler, la recherche d’un travail efficace et intéressant.

10 - Bibliographie

  • Guide pratique d’analyse musicale de Naji Hakim et Marie-Bernadette Dufourcet, Éditions Combre.
  • Précis d’analyse harmonique de Yvonne Desportes, Éditions Heugel.

Sans oublier l’étude des partitions d’orchestre, de chœur... - toutes périodes confondues - et l’écoute critique de ces œuvres, partition en main et casque sur les oreilles !